Innovation : la vision prospective de l’Europe

La digitalisation de l’économie a brouillé tous les codes et notamment dans les relations entre les entreprises, de la start-up aux grands groupes. Par exemple, aujourd’hui, la compétition n’est plus entre les gros et les petits, mais entre les lents et les agiles, précise Abdou Samb, Président de FRS.

Les autorités publiques françaises ont souhaité accompagné ces évolutions au travers de divers programmes de soutien y compris la création de BPI France et du statut de la jeune entreprise innovante. Récemment, un encouragement supplémentaire a été donné via le dispositif fiscal connu sous le nom de Corporate Venture. Celui-ci permet aux grandes entreprises de prendre des parts minoritaires au capital de start-up et de PME innovantes, selon l’article 217 octies du Code général des impôts. Ces prises de participation ont un effet gagnant-gagnant en permettant un développement plus agile de l’innovation au sein des grands groupes et un financement adapté et nécessaire pour les start-up.

L’Europe a aussi identifié l’innovation comme un objectif majeur, à hauteur de 3% de son PIB contre seulement 2,1% en 2010. Le programme Instrument PME, doté de 3Md€, en est une parfaite matérialisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos experts sont à votre écoute.
Demandez un audit

Innovation : la vision prospective de l’Europe

Innovation : la vision prospective de l’Europe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos experts sont à votre écoute.
Demandez un audit